Aller au contenu principal

Les élus de Pont de Claix ont souhaité commémorer la mémoire des crimes de la traite et de l’esclavage à travers l’inauguration d’une statue et une cérémonie officielle, ce 10 mai 2021, devant la Maison des associations.

Il y a vingt ans, le 10 mai 2001, la France adoptait la loi dite « loi Taubira », du nom de la députée Christiane Taubira, sa rapporteure. Ce texte reconnaît la traite et l'esclavage comme crimes contre l'humanité. Le 10 mai est depuis devenu la journée nationale de commémoration de leur abolition.

Les élus de Pont de Claix avaient à cœur d’inscrire cette mémoire dans le territoire communal. C’est désormais chose faite. Le 10 mai 2021, une cérémonie a réuni devant la Maison des association le premier adjoint au maire Sam Toscano, la conseillère municipale déléguée à la mémoire Delphine Chemery, la députée Marie-Noëlle Battistel.

La comédienne Emmanuèle Amiell, de la compagnie des 7 Familles, a interprété une sélection de textes de Martin Luther King, Aimé Césaire et Christiane Taubira en ouverture de la cérémonie.

Quatre associations, partenaires de la Ville dans cette démarche, étaient également présentes. La Vallée du Guir, présentait une exposition. Jean-Eric Sendè est intervenu pour Africa 5O Lyon, Juanita Peronet pour CTNE et Jacqueline Bonnet pour Synergie Outre-mer

L’ancien président de la République François Hollande a fait parvenir à cette occasion une vidéo qui a été diffusée pendant la cérémonie.

Elie, symbole de la résistance

Au-delà de ce nouveau temps mémoriel annuel, la reconnaissance des crimes de la traite et de l’esclavage est désormais incarnée de façon pérenne à Pont de Claix par le portrait d’Elie, meneur de la révolte de Saint-Leu, sur l’île de la Réunion, en 1811. Dévoilée le 10 mai 2021, sa statue de bronze, œuvre signée par l’artiste zoréole Sandrine Plante, trône sur le parvis de la Maison des associations, comme un symbole de résistance et d’espoir mêlés. L’artiste, née d’un père Créole et d’une mère Auvergnate, consacre son œuvre entière aux thématiques de la mémoire, des ancêtres et de l’esclavage.

 

Publié le 10 mai 2021